STORIES

Le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton

15/1/18

En dévoilant pour la première fois une version squelettée de son Neo Tourbillon Sous Trois Ponts, Girard-Perregaux se livre à un nouvel exercice d'architecture horlogère.

Se jouant de la pesanteur, des masses et de l'opacité, le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton affirme avec force la pertinence du design, d’horlogerie et du style Girard-Perregaux. Le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton est traversé de ponts élancés, noirs, et cintrés. Leurs courbes et ajourages structurent le regard et soutiennent une structure mécanique d'une incroyable finesse.

Les masses en suspension, éthérées, sont improbables tant le niveau de transparence de ce calibre, pourtant complexe, est élevé. Tendus comme des câbles au-dessus d'un précipice, les ponts du calibre squeletté renvoient à l'architecture des grands ouvrages d'art. Le Viaduc de Millau pour sa portée, le pont Mohammed VI de Rabat pour la forme ajourée et sensuelle de ses pylônes, l'Oversteek Bruk pour l'équilibre fin qui s'en dégage.

Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton
Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton
Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton

Le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton est un prolongement naturel de plusieurs fondamentaux de Girard-Perregaux. Le premier est le brevet de 1884 portant sur un tourbillon à trois ponts visibles côté cadran, principe de base de l'architecture Sous Trois Ponts d’Or et signature unique de la haute horlogerie Girard-Perregaux. La seconde est le squelettage de ce type de mouvement, que Girard-Perregaux pratique depuis 1998. La troisième étape fut la naissance en 2014 du Neo Tourbillon Sous Trois Ponts. Ces derniers n'étaient ni droits, ni plats, ni en or, mais arqués, tendus, cintrés, ajourés et noirs. Ces caractéristiques techniques et esthétiques en ont fait une incarnation exemplaire de la haute horlogerie moderne. La confluence de ces trois piliers de l’identité Girard-Perregaux a comme résultat le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton.

Il se présente dans un boîtier en titane de 45 mm de diamètre pour 15,85 de hauteur. Avec ses courbes et ses grandes surfaces vitrées, cette enceinte évoque une plateforme d'observation panoramique, qui donne à voir un monument horloger. La carrure de boîte est galbée, satinée et se distingue par l’absence totale de lunette. Ses cornes polies sont accrochées haut sur la boîte pour créer très tôt une forte inflexion. C'est cette courbe qui fait tomber le Neo Tourbillon Sous Trois Ponts Squelette parfaitement sur les poignets, même de dimensions modestes. Cette adéquation entre l’œuvre et l'humain, cette ergonomie indispensable rappelle à nouveau la démarche conceptuelle de l'architecte, qui se met au service des hommes et des usages.

Ainsi, la recherche architecturale est omniprésente chez Girard-Perregaux. Le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton renvoie aux tendances les plus profondes de la construction artistique. La matière qui domine la boîte n'est pas le titane, mais le saphir. Elle est structurée de manière à maximiser la vue sur le mouvement, qui est lui-même basé sur le principe de transparence. Le verre côté cadran est chevé et bombé, de type glass box. Il monte à la verticale depuis le boîtier. Après quelques millimètres, il change d’angle pour recouvrir le cœur de la montre, comme un dôme protecteur. Le verre de fond est lui aussi chevé. Vue de profil, le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton est une bande de métal gris et matifiée par le satinage, entourée de deux excroissances de saphir. En architecture, elles répondent à la dénomination de « peau ». Cette couche à la fois technique et visuelle amène la transparence et dévoile la structure. Elle révèle le réseau interne de renforts qui donnent force et forme à un bâtiment. Ici, la peau de saphir est un acteur à la fois du spectacle horloger, de ses besoins structurels et du style propre à Girard-Perregaux.

Ces verres inrayables, complexes et chimiquement purs dévoilent la structure du calibre GP 9400-0011. Il s'agit d'une version profondément revue du calibre 9400. Ce remaniement consiste principalement en un ajourage qui revient purement et simplement à faire disparaître la platine. Comme si le sol s'était dérobé sous ses pieds, le calibre se retrouve suspendu entre deux couches d'air. Il en subsiste des points d'ancrage indispensables, mais la structure porteuse, opaque et pleine, a disparu. A bien regarder, on distingue les vis qui maintiennent les ponts ajourés, polies et anglées, qui pénètrent loin dans la structure du calibre. Elles sont comme les culées d'un pont suspendu, un ancrage profond et une démonstration de technique.

Contrairement à d'autres squelettes réalisés par Girard-Perregaux, le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton n'a pas recherché à faire apparaître une forme graphique par l'ajourage, mais à faire disparaître la matière pour laisser les ponts s'exprimer pleinement. A tel point que la partie fond de la platine du mouvement pleine, est ici remplacée par deux ponts. Ils sont exactement identiques à ceux côté cadran, une première dans une architecture à ponts apparents. Ces deux ponts sont les homologues du pont de rouage (central) et de tourbillon (à 6 heures). Etant arqués, ils augmentent légèrement la hauteur totale du mouvement.

Entre ces ponts circule les deux flux vitaux de l'horlogerie, l'échange entre énergie et information, entre la force stockée dans le barillet et la régulation effectuée par le tourbillon. Le premier est remonté par un micro-rotor qui, fait unique, est situé concentriquement au barillet. Réalisé en or gris et de dimensions conséquentes, sa forte inertie assure au mouvement une durée de marche minimum de 60 heures. A l'autre extrémité de la chaîne cinématique se trouve le tourbillon Girard-Perregaux. Taillé dans le titane pour préserver la durée de marche et limiter les frictions, il est fait de 80 composants. Il effectue sa rotation autour de son axe central en une minute, mu par un balancier de fort diamètre couplé à un spiral à courbe terminale Phillips et un échappement à ancre suisse. L'ensemble de la cage montée ne pèse que 0,25 grammes.

Souple, légère et spectaculaire, le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton est l'expression moderne de la maîtrise structurale et technique de Girard-Perregaux. Son inspiration architecturale renvoie aux ponts à haubans, manifestation aérienne et spectaculaire du génie humain. Ainsi le Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton est un ouvrage monumental... par sa portée horlogère. Il s'agit d'un point de passage entre deux univers, la haute horlogerie dont Girard-Perregaux est l'un des plus dignes maîtres d’œuvre, et le design contemporain.