Nous appeler +33 1 84 95 17 91

Émaillage image

Émaillage

Enamelling Savoir Faire
De la production de la poudre d’émail à l’étape finale du polissage, l’émaillage est un métier d’art ancestral réalisé à la main par les maîtres-émailleurs. Aucune école officielle n’existe, c’est pourquoi connaissances et savoir-faire sont transmis à de jeunes talents par les artisans confirmés.
L’émail est composé d’un mélange de silicium, de minium, de potasse et de soude qui sont réduits en poudre. Ce mélange est enrichi en oxydes métalliques afin de créer différentes couleurs d’émail. La poudre est dispersée sur les cavités du cadran qui est ensuite cuit dans un four à environ 800 °C. Ce processus est répété 5 à 10 fois pour atteindre la finition brillante escomptée. La maîtrise de l’émaillage grand feu requiert une très grande expertise et, même avec l’expérience, il existe toujours une part d’imprévisibilité : les cuissons répétées peuvent provoquer l’apparition de fissures, de bulles d’air ou d’imperfections au niveau de la couleur. Ce long processus offre néanmoins un avantage de taille : les cadrans parfaitement exécutés en émail grand feu conserveront leur couleur à tout jamais.

Eternity

 

Le symbole de l’infini renvoie à la notion d’éternité. À l’occasion du 230e anniversaire de Girard-Perregaux, nous avons revisité nos icônes, de La Esmeralda à la Laureato et la Cat’s Eye, pour finalement dévoiler l’Édition Eternity qui célèbre à la fois l’héritage de la Maison et illustre son immense savoir-faire accumulé au fil des décennies. Grâce au travail de l’émaillage, l’éclat intense de l’émail bleu et vert ne s’estompera pas avec l’assaut des années et conservera toute sa fraîcheur pour l’Éternité.

Degrés Celsius

800

 

Les cadrans en émail sont cuits dans un four chauffé à 800 degrés Celsius, d’où l’appellation « émail grand feu ». Seul un orifice sur le four permet à l’émailleur de surveiller la cuisson et de suivre le processus de vitrification. De nombreuses variables telles que le matériau de la platine du cadran, la quantité d’émail appliquée ou les variations de température rendent la notion de durée totalement inappropriée durant la cuisson.

Couches

5 à 10

 

Pour obtenir un résultat parfaitement homogène, l’application de chaque couche d’émail requiert une précision et une régularité extrêmes, la répétition des cuissons rendant ce processus encore plus complexe. Entre 5 à 10 couches d’émail sont nécessaires – soit 5 à 10 cuissons – pour créer une nuance profonde et intense, ce qui multiple les risques de fissures et d’imperfections inhérents à chaque cuisson.